Langage et pouvoir symbolique (2001)

Extraits du chapitre 2.2, Les rites d'institution : Parler de rite d'institution, c'est indiquer que tout rite tend à consacrer ou à légitimer, c'est-à-dire à faire méconnaître en tant qu'arbitraire et reconnaître en tant que légitime, naturelle, une limite arbitraire ; ou, ce qui revient au même, à opérer solennellement, c'est-à-dire de manière licite et extra-ordinaire, une transgression des limites constitutiv…

The Ego Tunnel (2010)

Dans le prolongement de L'Homme qui prenait sa femme pour un chapeau, Metzinger entreprend de fusionner phénoménologie et neurosciences. Les outils qu'il propose pour appréhender la conscience unifient de façon enivrante mes ressentis individuels (quotidiens ou exceptionnels : rêves lucides et LSD notamment) ainsi que les résultats d'études médicales de plus en plus nombreuses (sur des cas pathologiques ou non). Ses…

Walden (1854)

Entre ma poursuite d'autonomie et ma croyance en le potentiel d'inspiration sans bornes de la nature, je me suis crue transcendantaliste pendant quelques années. Et puis j'ai voulu aller aux sources, et lire Thoreau. Ignorant comme je pouvais le moralisme pénible et le lyrisme abscons de sa prose, j'ai découvert un homme qui tuait l'ennui par le labeur, et dont les extases n'étaient pas moins arbitraires et éphémère…

Petit traité sur l'immensité du monde (2005)

J'ai lu en diagonale la plupart des chapitres, c'était salement surécrit. Mais ça parlait de marche, de bivouac, de toiturophilie, avec des états d'esprit assez sincères. L'écriture est vraiment surchargée en figures de style, références semi-érudites, et namedropping des régions eXtRaOrDiNaIrEs qu'il a traversées... Mais c'est pas trop sa faute, il est né à Paris, maman médecin, papa journaliste, passage en khâgne,…

Sur le chemin des glaces (1978)

Convoité pendant plusieurs années, recherché sans succès dans de multiples librairies, entamé en confinement national, poursuivi à la dynamo pendant une coupure de courant, et terminé dans la surprise d'une insomnie : ce petit livre porte une aventure qui lui va bien. Il s'agit, je crois, du premier carnet de voyage que je lis, et c'est peut-être avec des platitudes que je m'apprête à le commenter. Herzog apprend…

Mon frère (2018)

Un petit essai d'inspiration autobiographique où, par un jeu d'alternance entre chapitres à la première personne et extraits de la nouvelle Bartleby de Melville, Daniel Pennac met en regard la complicité et l'incompréhension qui le rattachaient à son frère aîné. L'identification au notaire du texte rapporté, qui cherche sans succès à percer l'apathie apparente du personnage éponyme, est rapidement évidente. Une lect…

L'Écriture ou la Vie (1994)

Entre l'essai psychologique et l'autobiographie romanesque, L'Écriture ou la Vie retranscrit une expérience de retour des camps nazis. Retour social, par l'arrivée de l'armée américaine à Buchenwald, et le corps qui retrouve un état de liberté fébrile et sonnée, mais surtout retour à « l'appréhension du vécu ». Cette vivencia (à défaut de correspondance française satisfaisante) s'oppose à la traversée du système con…

Ouvrez (1997)

Moins emballée que par Les Fruits d'Or. Sarraute donne littéralement la parole aux mots ; dans un espace imaginaire qui s'étire avant et après le dialogue réel, les non-dits observent et commentent pour nous leurs congénères effectivement prononcés. La dispositif lasse d'autant plus vite que, sans mouvement apparent d'un chapitre à l'autre, sans progression de rythme ni de réflexion, l'expérience de lecture en devie…

Sortir de l'autisme (2008)

La psychanalyse n'a pas bonne presse chez les personnes autistes, mais la France en reste le bastion. C'est ainsi par l'intermédiaire d'une journaliste française que je découvre par hasard, mais de façon bienvenue, l'approche analytique du problème. Jacqueline Berger, mère de deux jumelles ayant présenté des troubles du développement, défend l'idée d'une dépression précoce qui, comme un cercle vicieux, isole de p…

Bullshit Jobs (2018)

Où Graeber, avec une malice désolée, tente d'éclaircir l'émergence d'une société gangrénée de boulots inutiles et occasionnellement nocifs. Le livre, méticuleux, développe des idées aussi stimulantes que variées : dissocier un secteur de l'information du secteur des services effectifs, mettre en évidence la prévalence des métiers du care face à l'image consacrée de l'ouvrier d'usine, creuser la souffrance psychologi…

L'Œuvre au Noir (1968)

Au-delà de la première impression d'esbrouffe causée par un étalage de mots obsolètes, j'ai rapidement été séduite par le foisonnement de l'Histoire réassemblée par Marguerite Yourcenar, et par la clarté des questionnements (sur l'esprit, le corps et l'âme) qu'elle y a inscrits. Zénon, son alchimiste, traverse l'aube de la Renaissance avec un désir incandescent de savoir, et chacune de ses découvertes l'élève et nou…

Comprendre les règles tacites des relations sociales (2005)

J'ai trouvé ce livre mauvais pour deux raisons, assez proches des débuts de réserves que j'avais exprimées sur le livre de Tony Attwood dans la même collection. D'une part, le texte se ressent comme un enchaînement de quinze débats TED Talk™ pas du tout édités, farci de redondances, d'historiettes et de connivence artificielle (à l'américaine) qui noient complètement le poisson. Et je ne mentionne même pas la tra…

Le Syndrome d'Asperger : Guide complet (2006)

Le livre s'adresse pêle-mêle aux parents d'enfants SA, au corps enseignant, au grand public, aux psychologues, aux psychothérapeutes, et un peu aux personnes SA. En voulant tout faire à la fois, il perd en crédibilité. Sans compter le validisme latent (et la transphobie plus discrète). J'aimerais un monde où les personnes SA sont respectées pour ce qu'elles sont, pas pour leur capacité à se fondre parmi les neurotyp…

Le Bruit et la Fureur (1929)

La confusion des deux premières parties, plongées dans les flux de conscience, élargit le champ des possibilités narratives sans forcément enrichir l'histoire... Ce Parnasse dérégulé fascine autant qu'il épuise. En même temps, peut-être que la réponse au puzzle des Compson n'est pas à chercher dans l'emmêlement de leur ruine familiale, mais dans les gouffres qui séparent leurs mondes intérieurs respectifs. Peut-être…

La Caste des Méta-Barons (1992)

L'univers graphique de Jodorowsky ne se laisse pas facilement réduire —moins encore que celui qu'il révèle par ses films. Liens du sang, sexisme, transidentité (si si), sacrifice, poésie, tout s'emmêle dans un capharnaüm épique. Et les dessins de Gimenez, étonnamment, parviennent à soutenir cette exaltation permanente. À souhaiter que les producteurs de science-fiction s'y penchent un jour... quand les technologies …

Cristallisation secrète (1994)

Je ne suis pas en mesure d'établir si ça vient de la langue japonaise, de la traduction française, ou bien du style d'origine, mais j'ai trouvé ce roman assez... naïf ? Les mots de Yōko Ogawa sont simples, les descriptions des choses et des sentiments sont flottantes, mais moins poétiques que banales et atones. Certes, il pourrait s'agir d'un choix délibéré, visant à marquer l'ingénuité de la narratrice face à la…

Pour comprendre les médias (1977)

Une bouffée de pensées visionnaires, perdues dans un océan d'analogies arbitraires. Qu'elles découlent d'une réelle perspicacité, ou de chance statistique, certaines thèses unificatrices permettent d'appréhender le monde contemporain sous des angles intéressants. Il y a tout d'abord le fameux 'the medium is the message' : l'idée que le contenu d'une communication porte moins à conséquence que le mode de communica…

Vision aveugle (2009)

Watkins sait se faire pardonner quelques descriptions méthodiques et difficiles de hard SF, en se livrant à des interrogations obsédantes sur la nature de la conscience. Presque sans prévenir, le transhumanisme de ses personnages bascule dans une remise en question de la perception prévalente d'une conscience atomique et captive. Quant aux péripéties développées en huis-clos autour d'un premier contact extraterrestr…

Les jardins statuaires (1982)

On m'avait vendu Les jardins statuaires sur les problématiques féministes ; elles sont en fait plutôt survolées. L'auteur met en scène un sexisme systémique, mais n'échappe pas, en définitive, à des clichés d'écriture. C'est un peu décevant de voir le narrateur se définir, ultimement, comme sauveteur des orphelines et des prostituées... Son parcours intérieur et son errance personnelle, cependant, sont plus intér…

Au-dessous du volcan (1947)

Journal d'une odyssée alcoolique et infernale, Under the Volcano se démarque par une narration intensément psychologique, qui colle à l'indécision, à la confusion et à la souffrance de ses trois personnages principaux. Le style, expressionniste dans son adhésion subjective à ces âmes perdues, et simultanément d'un vocabulaire riche et exigeant, donne son intérêt à la lecture, mais la rend aussi particulièrement diff…