Sur le chemin des glaces (1978)

Convoité pendant plusieurs années, recherché sans succès dans de multiples librairies, entamé en confinement national, poursuivi à la dynamo pendant une coupure de courant, et terminé dans la surprise d'une insomnie : ce petit livre porte une aventure qui lui va bien. Il s'agit, je crois, du premier carnet de voyage que je lis, et c'est peut-être avec des platitudes que je m'apprête à le commenter. Herzog apprend…

Un homme qui dort (1967)

Comment jamais cesser d'emmêler Pennac et Perec, alors que dans deux livres empruntés simultanément et dont je ne connaissais rien d'autre que les auteurs respectifs, j'assiste à la même déliquescence dépressive, explicitement inspirée d'une même nouvelle de Melville ?

Mon frère (2018)

Un petit essai d'inspiration autobiographique où, par un jeu d'alternance entre chapitres à la première personne et extraits de la nouvelle Bartleby de Melville, Daniel Pennac met en regard la complicité et l'incompréhension qui le rattachaient à son frère aîné. L'identification au notaire du texte rapporté, qui cherche sans succès à percer l'apathie apparente du personnage éponyme, est rapidement évidente. Une lect…

Si par une nuit d'hiver un voyageur (1979)

Le jeu qui consiste à se raconter écrire, plutôt qu'écrire tout court, m'a vite lassée. J'ai quand même tenu jusqu'au bout, curieuse des réflexions sur la lecture formulées par l'auteur. Enfin, un essai régulier d'une trentaine de pages m'aurait contentée... Et puis ça m'aurait aussi épargné un machisme d'autant plus décevant que l'écriture se veut moderne.

L'Écriture ou la Vie (1994)

Entre l'essai psychologique et l'autobiographie romanesque, L'Écriture ou la Vie retranscrit une expérience de retour des camps nazis. Retour social, par l'arrivée de l'armée américaine à Buchenwald, et le corps qui retrouve un état de liberté fébrile et sonnée, mais surtout retour à « l'appréhension du vécu ». Cette vivencia (à défaut de correspondance française satisfaisante) s'oppose à la traversée du système con…

Ouvrez (1997)

Moins emballée que par Les Fruits d'Or. Sarraute donne littéralement la parole aux mots ; dans un espace imaginaire qui s'étire avant et après le dialogue réel, les non-dits observent et commentent pour nous leurs congénères effectivement prononcés. La dispositif lasse d'autant plus vite que, sans mouvement apparent d'un chapitre à l'autre, sans progression de rythme ni de réflexion, l'expérience de lecture en devie…

L'Attrape-cœurs (1951)

Alors il ne s'agissait que de ça ? Du journal intime et potache d'un ado péteux ?

Sortir de l'autisme (2008)

La psychanalyse n'a pas bonne presse chez les personnes autistes, mais la France en reste le bastion. C'est ainsi par l'intermédiaire d'une journaliste française que je découvre par hasard, mais de façon bienvenue, l'approche analytique du problème. Jacqueline Berger, mère de deux jumelles ayant présenté des troubles du développement, défend l'idée d'une dépression précoce qui, comme un cercle vicieux, isole de p…

Encyclopédie Art déco (1986)

Une « encyclopédie » qui ne se prive pas de juger les œuvres disparates des Années folles, des plus raffinées aux plus pompeuses. La période, hédoniste et élitiste, cèdera devant le fonctionnalisme promu par Le Corbusier et l'école Bauhaus, précipité par le krach de 1929. Et en bonus, un historique du marché de l'Art déco à la manière d'un commentaire sportif.

Les Fruits d'Or (1973)

Que dire d'un roman aussi incisif et moqueur dans son analyse sociale de la critique d'art ?

Les chats dans l'art (2007)

Un beau volume et une amusante excuse pour traverser l'histoire de la peinture.

La Mare au diable (1846)

Le Berry de George Sand est naïf mais droit dans ses bottes, pudique mais passionné. Son conte, versé dans un parler idiomatique, tire un peu la corde du charme rural pour mettre en valeur la bonté des personnages, ainsi que leur unité avec un pays que leur action façonne. Le tableau a déjoué mes défenses en rejetant tout cynisme —ce que le premier chapitre annonçait d'ailleurs explicitement.

Asperger Syndrome and Anxiety (2009)

J'ai appris des choses dans la première moitié : les symptômes du SA qui favorisent le développement de l'anxiété, et les fondements des thérapies cognitivo-comportementales. La seconde moitié verse plutôt dans le développement personnel, mais principalement sur la base de l'expérience individuelle de l'auteur, ce qui est assez mince.

Bullshit Jobs (2018)

Où Graeber, avec une malice désolée, tente d'éclaircir l'émergence d'une société gangrénée de boulots inutiles et occasionnellement nocifs. Le livre, méticuleux, développe des idées aussi stimulantes que variées : dissocier un secteur de l'information du secteur des services effectifs, mettre en évidence la prévalence des métiers du care face à l'image consacrée de l'ouvrier d'usine, creuser la souffrance psychologi…

L'Œuvre au Noir (1968)

Au-delà de la première impression d'esbrouffe causée par un étalage de mots obsolètes, j'ai rapidement été séduite par le foisonnement de l'Histoire réassemblée par Marguerite Yourcenar, et par la clarté des questionnements (sur l'esprit, le corps et l'âme) qu'elle y a inscrits. Zénon, son alchimiste, traverse l'aube de la Renaissance avec un désir incandescent de savoir, et chacune de ses découvertes l'élève et nou…

Nemesis (2010)

On croit lire, avec un style trop fluide pour proposer la moindre aspérité esthétique, et une ironie trop distante pour être distrayante, la genèse lourde et hébétée d'une Amérique imbue d'elle-même, tellement convaincue par la fiction de sa gloire qu'elle ne parvient plus à aborder le présent autrement que dans le dégoût, la honte et la colère.

Autiste ? Pour nous, l'essentiel est invisible (2012)

À côté du discours lénifiant des superstars du SA, ce témoignage sans prétention d'une maman qui se bat pour élever son enfant sonne finalement très juste.

Comprendre les règles tacites des relations sociales (2005)

J'ai trouvé ce livre mauvais pour deux raisons, assez proches des débuts de réserves que j'avais exprimées sur le livre de Tony Attwood dans la même collection. D'une part, le texte se ressent comme un enchaînement de quinze débats TED Talk™ pas du tout édités, farci de redondances, d'historiettes et de connivence artificielle (à l'américaine) qui noient complètement le poisson. Et je ne mentionne même pas la tra…

La Différence invisible (2016)

Une BD pédagogique sur le SA, juste, sympa.

Le Syndrome d'Asperger : Guide complet (2006)

Le livre s'adresse pêle-mêle aux parents d'enfants SA, au corps enseignant, au grand public, aux psychologues, aux psychothérapeutes, et un peu aux personnes SA. En voulant tout faire à la fois, il perd en crédibilité. Sans compter le validisme latent (et la transphobie plus discrète). J'aimerais un monde où les personnes SA sont respectées pour ce qu'elles sont, pas pour leur capacité à se fondre parmi les neurotyp…