Qu'est-ce que c'est, le light painting ?

Ces deux mots désignent une ensemble de pratiques photographiques qui ont en commun, d'une part l'utilisation de sources de lumières artificielles, et d'autre part des temps d'exposition longs. Par exemple, l'artiste trace un mot en l'air à l'aide d'une lampe torche. L'appareil photo capte la lumière pendant quelques secondes, le temps du tracé. Sur l'image finale, qui combine toute la lumière accumulée, le mot apparaît au complet.

Mais quel est le rapport entre une lampe torche et tes photos ?

J'utilise un équipement plus complexe qu'une lampe torche, mais la logique reste la même. Mon outil principal est une bande de 144 LEDs, fixée sur une barre de plus d'un mètre de long. À tout instant, la couleur de chaque LED dépend des instructions envoyées par un petit ordinateur, logé dans un boîtier à côté de la batterie. Déplacer cette barre devant un appareil photo permet de créer des motifs lumineux.

C'est vraiment surprenant, on dirait que les lumières ont été ajoutées avec un logiciel !

Non. Les motifs lumineux sont tracés sur place, en direct devant l'appareil photo. Ce procédé m'attire, car les motifs seraient difficiles à créer et intégrer à l'aide d'un logiciel, mais cela leur donne surtout une existence en dehors de l'image. C'est une manifestation physique, éphémère mais concrète, remplie d'efforts et de vie, que révèle la photographie.

Alors rien n'est fait sur ordinateur ?

Pas exactement. Une fois la photo prise, je la « développe » avec darktable. Je ne retouche pas les formes des motifs lumineux, mais j'effectue un certain nombre d'ajustements techniques qui sont assez communs chez les adeptes de photographie numérique : réduction du bruit, rééquilibrage des couleurs, suppression des pixels chauds... Le sens de la photo est fixé dès la fin de la prise de vue, et le développement consiste à en révéler une partie.

Mais comment est-ce que tu n'apparais pas sur les photos ?

L'image finale est composée par tous les éléments qui ont envoyé (de manière directe ou bien réfléchie) de la lumière vers l'appareil photo. Tant que je reste derrière les LEDs, je ne suis pas éclairée, donc je n'apparais pas. À l'inverse, pour la photo en haut de page, j'ai été éclairée par un flash déclenché à la fin du déplacement des LEDs.

Combien de temps dure une photo, en moyenne ?

Si on parle juste du temps d'exposition, il se situe en général autour de quinze secondes. Mes photos les plus longues tournent autour de deux minutes. La préparation de la photo, par contre, c'est une autre affaire. En comptant le cadrage, la recherche du motif lumineux, l'éclairage de la scène, le paramétrage de l'appareil, et enfin les multiples tentatives pour réaliser les bons mouvements, je dépasse souvent les deux heures pour chaque image ! Et c'est sans compter le repérage, ni la programmation des LEDs, ni le développement numérique...

Quand tu as décidé d'un endroit, est-ce que tu sais déjà quel dessin tu vas tracer ?

Des fois oui, mais la plupart du temps non. Sur le petit ordinateur qui contrôle les LEDs, je charge plusieurs programmes écrits au préalable. Il s'agit par exemple, pour les plus simples, de faire clignoter toute la barre en blanc à intervalles réguliers, ou bien d'y afficher un dégradé du rouge au vert. Ensuite, une fois sur place, je suis susceptible d'en essayer deux ou trois avant de trouver celui qui va s'inscrire dans une image qui m'intéresse.

Avec ces programmes, est-ce que tous les dessins lumineux sont fixés à l'avance ?

Plusieurs des algorithmes que j'ai écrits font intervenir des éléments aléatoires. Je prépare la logique des motifs qui vont être générés, mais il y a aussi une part de hasard. Par le passé, il m'est arrivé d'utiliser une carte SD préchargée avec des images (plutôt que les dessins soient calculés en direct par l'ordinateur), mais ce procédé m'intéresse moins aujourd'hui.

Peut-on voir quelque part des tirages de tes photos ?

J'ai commencé à exposer en 2019, mais à ce jour je ne dispose malheureusement pas d'un espace dédié permanent. Vous pouvez m'écrire à contact@oriane.ink pour essayer d'arranger une rencontre.

Il y a une photo qui me plaît beaucoup et j'aimerais en posséder un exemplaire, c'est possible ?

Oui ! Pour tout savoir sur les commandes de tirages, c'est par ici.

Plus d'informations techniques sur mon blog :
silhouettes & silences: a light painting workflow.