1917 (2020)

En tant que film d'action, ça marche assez bien. Le souci, de taille, c'est de s'être servi de la guerre pour faire du spectacle, d'avoir maquillé l'horreur et l'absurdité en aventure et en manichéisme pépère. Cette « négligence intéressée » tient de la faute morale...

Histoire d'un regard (2020)

Mariana Otero plonge dans les archives de Gilles Caron, un reporter français qui a marqué la fin des années 60. Ses recherches minutieuses et sa mise en scène intelligente ne permettent pas seulement d'analyser l'œuvre d'un photographe : elles font revivre une personne, dans ses doutes, dans ses voyages, jusque dans ses pas et dans son regard.

Si par une nuit d'hiver un voyageur (1979)

Le jeu qui consiste à se raconter écrire, plutôt qu'écrire tout court, m'a vite lassée. J'ai quand même tenu jusqu'au bout, curieuse des réflexions sur la lecture formulées par l'auteur. Enfin, un essai régulier d'une trentaine de pages m'aurait contentée... Et puis ça m'aurait aussi épargné un machisme d'autant plus décevant que l'écriture se veut moderne.

L'Écriture ou la Vie (1994)

Entre l'essai psychologique et l'autobiographie romanesque, L'Écriture ou la Vie retranscrit une expérience de retour des camps nazis. Retour social, par l'arrivée de l'armée américaine à Buchenwald, et le corps qui retrouve un état de liberté fébrile et sonnée, mais surtout retour à « l'appréhension du vécu ». Cette vivencia (à défaut de correspondance française satisfaisante) s'oppose à la traversée du système con…

Ouvrez (1997)

Moins emballée que par Les Fruits d'Or. Sarraute donne littéralement la parole aux mots ; dans un espace imaginaire qui s'étire avant et après le dialogue réel, les non-dits observent et commentent pour nous leurs congénères effectivement prononcés. La dispositif lasse d'autant plus vite que, sans mouvement apparent d'un chapitre à l'autre, sans progression de rythme ni de réflexion, l'expérience de lecture en devie…

Into the Badlands (2015)

Une série distrayante, qui avait aussi le mérite de ne pas prétendre être plus que ce qu'elle n'était.

VEXT EDIT (2019)

Excellente gymnastique logique. J'ai cédé sur deux niveaux, tant pis pour l'orgueil.

The Flames (2017)

Compact mais ardu, un très bon puzzle game.

Merveilles à Montfermeil (2020)

L'idée de départ, une municipalité qui passe à gauche et déploie une nouvelle politique, a déjà montré son potentiel comique dans Parks and Recreation. Le problème, ici, c'est que le scénario semble n'avoir suivi aucune relecture, et la plupart des gags tombent à plat. La direction d'acteurs, pas du tout unifiée, ajoute à la confusion et à l'occasionnelle gêne. Hibou aussi était sincère, ça n'en était pas moins une …

Mare Amarum (2018)

Petit aperçu du quotidien de l'Aquarius, dramatique, loin de tout jeu politique.

Le lac aux oies sauvages (2019)

Il aura fallu une vingtaine d'années pour qu'un metteur en scène fasse suite aux recherches de Wong Kar-wai sur le spleen urbain. Délaissant la piste évasive et vaporeuse de 2046, le héros désenchanté de Diao Yi'nan se plonge à corps perdu dans un labyrinthe de rues et d'intrigues dangereuses. Traqué par ses pairs, captif de la ville, sa déambulation entre les ombres formule un onirisme nouveau (partagé néanmoins av…

Séjour dans les monts Fuchun (2020)

Avec quelques plans-séquences portés en douceur, une écriture quasi naturaliste des personnages, ainsi qu'une gestion marquée du passage des saisons, Gu Xiagong parvient à transposer au cinéma l'équilibre fluide des rouleaux peints de la tradition asiatique. Entre feuilleton familial et témoignage de mœurs, le scénario rappelle le maître taïwanais Edward Yang, mais avec un sens géographique en plus, un souci de prés…

ANIMA (2019)

Damien Jalet, chorégraphe, avait déjà contribué à Suspiria. Tarik Barri, responsable des projections graphiques, sévit comme VJ pour les concerts de Thom Yorke. Quant au directeur photo, Darius Khondji, c'est un vétéran du cinéma, depuis Delicatessen il y a trente ans. Tout ce beau monde, sous la houlette d'un PTA désormais bien familier de Radiohead et consorts, sonde non sans humour notre routine urbaine, à la rec…

Finding Phong (2018)

Le documentaire trouve son origine dans le journal vidéo personnel de Phong, et cette implication directe d'une femme transgenre en fait sans surprise un des témoignages les plus justes sur le sujet des transitions. Alors que le cinéma de fiction privilégie encore des obstacles dramatiques violents (de la dysphorie individuelle au rejet social), Finding Phong dresse avec naturel un panorama d'enjeux bien plus vaste …

First Love, le dernier Yakuza (2020)

La mise en scène et l'écriture, un peu indistinctes de la part d'un cinéaste vétéran, rappellent le détachement complice des premiers Tarantino, divertissant mais aussi plutôt dépassé, sans doute pour le cinéma en 2020, et à tout le moins dans mes goûts actuels. Miike n'a même pas pour lui de subvertir un minimum les rôles clichés du cinéma d'action : un héros taciturne et puissant, une princesse fébrile, un yakuza …

Nomad: In the Footsteps of Bruce Chatwin (2019)

Après une première moitié qui ouvrait petit à petit l'aura panthéiste de Chatwin, le documentaire glisse plus explicitement vers l'introspection. Herzog semble s'étonner de retrouver un parallèle puissant entre sa propre œuvre, ses films, ses voyages, sa quête de vérités, et le bourdonnement multiforme de son camarade aventurier. Sans doute le projet n'a-t-il pas consciemment été conçu ainsi, mais il s'agit finaleme…

L'Attrape-cœurs (1951)

Alors il ne s'agissait que de ça ? Du journal intime et potache d'un ado péteux ?

Meeting Gorbachev (2019)

Le cours encyclopédique, malgré les notes d'humour, ennuie tout de même un peu sur la durée. C'est que Herzog attendait le dernier quart d'heure pour abattre ses cartes : par son rôle pivot dans l'histoire moderne des relations internationales, Gorbatchev a acquis, sans le savoir, une dimension tragique. L'acteur public et l'individu privé ne sont pas réconciliés, ils sont transcendés par un récit, une histoire qui …

The Lighthouse (2019)

Robert Pattinson parcourt les confins psychologiques de l'humanité pendant que Willem Dafoe vieux-loup-de-mer-ise et cuisine du homard, le tout dans une photographie noire de mazout. Enivrant, effarant, mystique et fulgurant.

Sortir de l'autisme (2008)

La psychanalyse n'a pas bonne presse chez les personnes autistes, mais la France en reste le bastion. C'est ainsi par l'intermédiaire d'une journaliste française que je découvre par hasard, mais de façon bienvenue, l'approche analytique du problème. Jacqueline Berger, mère de deux jumelles ayant présenté des troubles du développement, défend l'idée d'une dépression précoce qui, comme un cercle vicieux, isole de p…