Night in the Woods (2017)

Le désenchantement américain post-industriel à travers les yeux écarquillés d'une dropout de 20 ans en mal de soutien psychiatrique, sur fond d'enquête mystérieuse et d'horreur cosmique. Kentucky Route Zero meets Twitter. Les sentiments passent un peu par les décors, beaucoup par les dialogues : les personnages sont bien mis en relief, mais sur la durée, cette interaction polyphonique m'a un peu usée. Par contre la …

Kairo (2012)

Environmental storytelling with a disagreeable environment, a dull story, and obfuscated telling. No bulky bombastic architecture nor grainy colors could save it. Useless collectibles made it even more tedious. The coffee-drinking dinosaur serving as a secret ending is rather telling about the arbitrariness of it all. Really unfortunate.

The Norwood Suite (2017)

Dans The Norwood Suite, Cosmo D parvient à aiguiller ses idées surréalistes et foisonnantes afin qu'elles composent, non seulement un univers décalé et cohérent, mais aussi une intrigue à tiroirs assez complexe. Les conversations espionnées ou recueillies auprès des occupant·e·s du Norwood Hotel retracent en mosaïque le portrait d'un musicien excentrique ; ses compositions d'avant-garde aux pouvoirs ésotériques impr…

Wonders Between Dunes (2017)

Je me retrouve avec la même impression globale que face à Fugue in Void : la direction artistique est ambitieuse, mais le design du jeu déçoit. Par design, j'entends à la fois les mécaniques et les intentions. En guise de fil d'Ariane, une série de sphères lumineuses guide la traversée des espaces monumentaux assemblés par Moshe Linke. Sauf que tout écart se termine en cul-de-sac, et aucune prise d'initiative n'a…

Chrono Trigger (1995)

Il faut que je me rende à l'évidence : je n'ai pas tenu plus d'une heure devant ce RPG légendaire, et trois mois après, je n'ai toujours aucune envie d'y revenir.

Rime (2017)

L'ivresse de l'errance, qui laisse subrepticement sa place à la mélancolie de la solitude. Les mécaniques sont imparfaites, mais l'exploration méditerranéenne est enchanteresse.

how to be a blackbird (2014)

Un beau poème Twine, à la découverte de la ville, à la découverte de soi.

Panoramical (2015)

J'ai pris presque deux ans pour faire les tableaux un à un, tenter de renouveler ma surprise à chaque fois. Le dernier, réalisé par George Buckenham et Jukio Kallio, valait particulièrement le coup. En ce qui me concerne, Panoramical est plus intéressant lorsqu'il prend de court, lorsqu'il étourdit de possibilités, plutôt que dans sa dimension ambient qui, forcément, sollicite moins la personne aux commandes. Dans t…

Detention (2017)

Je pourrais râler contre les puzzles linéaires, sans valeur intrinsèque, présents essentiellement pour temporiser l'histoire et la révélation des différents décors. Mais la direction artistique m'a presque fait oublier cette préoccupation. Les effets graphiques, quoique peu spectaculaires, surprennent, déroutent, envoûtent. Leur résonance avec les sentiments conflictuels et angoissés des personnages compte parmi …

Maverick Bird (2014)

Score de 30 : j'ai gagné une médaille et une vue détraquée (un peu comme si j'avais tourné sur moi-même pendant deux minutes). Le design est très, très similaire à Super Hexagon, et le morceau lofi de Jukio Kallio n'y est pas pour rien.

Cook, Serve, Delicious! (2012)

En ce qui me concerne, le potentiel addictif de Cook, Serve, Delicious! s'est épuisé après une quinzaine d'heures passées à composer des plats dans un enchaînement frénétique de touches. L'apprentissage était simple, mais la courbe de progression s'arrête trop tôt, le jeu préférant alors se reposer sur de nouvelles recettes, de nouvelles combinaisons de clavier, plutôt que de développer les tactiques possibles. Dans…

der Hydra Krypta (2018)

Apparemment Stephen Lavelle a décidé de sortir au moins un puzzle game par jour ce mois-ci. J'en ai donc fait une dizaine. Bien.

novena (2018)

Un poème, lunaire et touchant.

Fugue in Void (2018)

It's rather embarrassing to say, because its creator obviously put a lot of heart and effort into it, but Fugue in Void too often feels like a rehash of NaissanceE. Admittedly a strong source of inspiration to Moshe Linke, both games offer atmospheric experiences inside neo-brutalist environments. Obviously, these architectural tendencies are not bound by any copyright, but Fugue in Void has pretty much the same …

Radiator 2 (2015)

If anything, this gay triptych sadly shows that erotic design in graphics-heavy games still has a long way to go to elicit any kind of response (at least from me). Then again, I never related to the scene portrayed here.

Depression Quest (2013)

Played a single run during one of these early-waking, unquiet mornings. As expected from the earnestness of its creators, it gives a fair representation of what it can be like to suffer from depression. Yet it's not all dire either. I'm feeling glad I've learned to ask for help from my girlfriend, and I see hope in wanting to meet with a therapist.

Curtain (2014)

A gut-wrenching account of an abusive relationship.

Lieve Oma (2016)

Feels, due to: family, the passing of time, and having a space to be one's self.

Shrug Island - The Meeting (2018)

Contrary to most games feeding from conflict, Shrug Island - The Meeting thrives on balance. A follow-up to a most lovable short film, it not only conveys the same rare feeling of connectedness, but it succeeds in harnessing interactive media in order to express it with even more resonance. Following yet another cycle of seasons, Li and Shri are back on the Island. Although separated, they can interact with their…

Yume Nikki (2004)

Yume Nikki ne semble pas se soucier d'être joué ou non ; son existence propre est sa première réussite, sa principale préocupation. L'exploration libre des cauchemars de cette fille recluse, peuplés d'autant de déserts labyrinthiques que de créatures indifférentes, trace un portrait kaléidoscopique aux teintes d'isolement social et de violence traumatique, où les pinceaux se mêlent aussi de questionnement de genre e…