La Favorite

The Favourite

un film de Yorgos Lanthimos (2019)

[lien IMDb]

De Canine à Mise à mort du cerf sacré, les succès de Yorgos Lanthimos reposaient jusqu'ici sur son sens grinçant et ludique de la sociologie. Le virage en costume de La Favorite était pour le moins inattendu... C'est que le réalisateur, pour la première fois, s'est emparé d'un scénario qui ne portait pas son nom. Bien lui en a pris : sa grammaire cinématographique s'en retrouve élargie et fortifiée.

Appuyée par un trio d'actrices déchaînées, sa mise en scène élève le jeu d'intrigues de cour à une intensité psychologique et comique inédite. Le désintérêt pour l'exactitude historique s'avère comme d'habitude un très bon pari, et l'ouverture aux anachronismes permet aux corps et aux mots de dépasser un langage désincarné qui commençait tout juste à s'user, sans pour autant rien sacrifier de son potentiel satirique.

Et la photographie, quel tour de force ! Le travail sur la lumière est soigné, dramatique, menaçant, mais il passerait presque pour anecdotique face à l'utilisation spectaculaire d'objectifs grands angles et fisheye. Robbie Ryan exploite avec un plaisir aussi attentionné que ravageur leurs aberrations optiques, leurs courbes, leurs distorsions. Quoi de plus osé, quoi de plus brillant, pour capturer ces femmes qui surplombent un microcosme régent étriqué, et dont le moindre mouvement d'humeur peut faire s'effondrer un pays ?