Ne croyez surtout pas que je hurle

un film de Frank Beauvais (2019)

[lien IMDb]

Un alsacien circonstanciel sublime sa dépression en film, avec un montage-collage cinévore qui passerait pour suranné s'il n'évoquait pas l'iconographie instantanée, l'éclectisme erratique et l'immobilisme furieux d'un twittos anarcho-communiste.