Ico

un jeu de Team Ico (2001)

J'y allais à bras ouverts, je me suis prise une tarte. Rien n'a pu m'empêcher de partir au bout d'une heure : le puzzle-platforming était d'une raideur cadavérique, les décors artificiels et inhumains ne m'ont suggéré aucune histoire, et puis la mécanique de traîner Yorda est la transposition d'un des pires tropes occidentaux (la demoiselle en détresse).